Carnet de route

Vercors, pas à pas

Le 21/02/2019 par MANDRON François

Jour 1 : départ de Prélenfrey avec le soleil, direction les Sultanes. On remonte toute la route forestière puis les pistes jusqu’au pied de la paroi du Gerbier. Plutôt que de prendre la rampe, nous préférons remonter le couloir dit "des torcheurs du matin" qui nous amène au sommet de la contre pente nord du couloir des Sultanes. Top moquette pour cette première descente. Puis remontée par le vrai couloir sans crampons tellement les marches sont bien profondes. On arrive juste sous la corniche du pas de l’œil. Je suis le seul à gravir les rochers expo jusqu’au sommet. Descente en méga top moquette, même en forêt où nous nous perdons, une spécialité de Sylvain. Retour pour midi. Superbe enchaînement nommé le « M des Sultanes » où il faut bien tenir l’horaire pour profiter de la bonne neige revenue comme il faut.

Jour 2 : pas de la Peyrouse depuis Garneyre (St Andéol). Bon regel et montée rapide par la forêt en passant par la cabane. Puis remontée en crampons du couloir. Comme il y a eu du passage, c’est tout trafolé et je préfère attendre que la neige soit bien revenue pour éviter de perdre mon dentier. Pour patienter, je fais une descente coté hauts plateaux. Bonne pioche car dès les premiers arbres, je trouve de la bonne poudre, puis m’engage dans un canyon large très ludique à skier jusqu’au point coté 1580. Mais vite je dois remonter rapidement les 400 m avant que la neige du couloir soit trop molle. Descente pas très agréable à cause des nombreuses traces mais une fois sorti du couloir, superbe moquette jusqu’ à la voiture. Beau couloir rectiligne avec bonne ambiance. Un 4.2 pas méchant, sur la carte c’est le ravin qui aboutit au point 1958.

Jour 3 : je retrouve Sylvain à Gresse pour la découverte d’un couloir de Roche Rousse. Là encore bon regel et montée rapide par l’ancienne piste de ski. On chausse les crampons pour ce court couloir où un bouquetin nous attend. Seul les 30 derniers mètres sont raides mais inskiable du fait de la présence de rocher. La corniche est délicate, mais surtout, un vent très froid nous cueille sur cette crête. Un rapide tour au sommet dans une ambiance sibérienne. Et vite nous retrouvons notre couloir abrité après une désescalade. Contraste de retrouver la bonne moquette au soleil dans ce couloir bien chaud. A la sortie du raide, je propose a Sylvain d’aller voir dans le ravin de roche rousse et le bois du Frey s’il reste de la poudre. Mon compagnon est très septique mais il doit se rendre à l’évidence que ce vallon est froid et garde notre graal : la bonne peuf. Retour sans remettre les peaux grâce à la piste de ski de fond. 11h 30 à la voiture où  la tenue qui s’impose est le sort t-shirt. Y'a plus de saison. Court couloir qui aboutit au point 2016, coté 4.3, seul de dernier mur est raide mais rarement skiable. Un bon spot pour faire une initiation à la pente raide.







CLUB ALPIN FRANCAIS LA MURE MATHEYSINE
9 VOIE PIERRE BARNOLA
38350  LA MURE
Permanences :
1er vendredi du mois à 20h
Agenda