Carnet de route

Valjouffrey, into the wild

Le 20/03/2019 par MANDRON François

Ou comment éviter la foule. Sylvain veut une rando sauvage où il est sûr de ne rencontrer personne. Direction le Valjouffrey et le vallon de combe Méanne. Déjà le départ, faut connaitre : traverser la Bonne à gué, puis prendre le sentier qui n’est sur aucune carte pour enfin pouvoir chausser en lisière de forêt après 270 m de portage. On bifurque dans le vallon de Suchière pour accéder au replat sous la brèche de l’Homme Mort. C’est sûr avec un nom comme ça, on n’a pas envie d’y venir. Nous, notre objectif du jour c’est les Collerons, donc on continue dans le frigo dans une petite poudreuse vierge de toute trace. Juste sous le col, la pente se redresse et en sondant, on trouve une bonne épaisseur de gobelet. Donc on s’espace, sait-on jamais. Le final à pied est rude, car on passe souvent à travers la croûte, pour se retrouver dans de la neige sans cohésion où il bien difficile de s’extraire. Une fois au col, on continue sur l’arête aérienne pour pourvoir admirer le versant tout aussi sauvage du Valgaudemar. Déjà d’autres projets germent à la vue de tant de sommets inconnus. Descente top dans 15 de poudre légère puis dès que l’on change d’orientation de la bonne moquette jusqu’à la forêt, où nous attend la section piétonne de la descente. On se demande quelle est la fréquence des parcours dans ce coin ? 1 skieur par an ou moins ? C’est sûr on y rencontre plus de chamois que d’humain dans ce coin vraiment sauvage.







CLUB ALPIN FRANCAIS LA MURE MATHEYSINE
9 VOIE PIERRE BARNOLA
38350  LA MURE
Permanences :
1er vendredi du mois à 20h
Agenda